Retour en haut

Le romancero de l’air et de la terre

Jorge Saraniche et Jean Michel Hernandez

Est ce que Federico García Lorca et Atahualpa Yupanqui ont quelque chose de commun?
Certes, les deux aimaient la musique, et avec la musique, la parole. Mais bien plus que çà!

Hector et Pérez le savent fort bien (les 2 protagonistes de ce “Romancero”), un musicien argentin et un marionnettiste français qui jouent tous les soirs sur une place publique de Buenos Aires dans les années 30.

Les 2 sont amis et bien différents.
Le marionnettiste défend avec passion l’idée de la modernité et du bouillonnement citadin, le musicien est ancré dans la mémoire populaire et dans la réflexion profonde qui naît du silence. Le marionnettiste aime, le musicien est aimé… Le marionnettiste est air, le musicien est terre. Le marionnettiste aurait aimé être García Lorca. Pourquoi pas ? Le musicien rêve secrètement qu’il sera Atahualpa Yupanqui. Pourquoi pas ?

“Le romancero de l’air et de la terre” est une pièce dramatique pleine de jeux et de pensées; construite de plusieurs langages scéniques: théâtre,marionnettes, chant, musique, poésie.
“Le romancero de l’air et de la terre” est une défense de l’amitié, du courage et de l’humour comme réponse aux difficultés de la vie.

Fiche technique
Durée : 1h10
Première : Théâtre du fil à plomb du 26 février au 2 mars 2013

Texte : Carlos Grassa Toro
Traduction : Guy Roques
Mise en scène : Jean Michel Hernandez
Direction musicale et composition : Jorge Saraniche
Marionnettes : Daniel Raffel
Graphisme : Paula Bearzotti
Remerciements : Sarah Braski

© Paula Bearzotti